Une randonnée parfaitement réussie

Catégorie
Partager

Partir à l’aventure, traverser des rivières, faire une sieste à l’orée du bois avant de gravir des montagnes, et pourquoi pas, dormir à la belle étoile? À Fribourg Région il y a tout ce qu’il faut pour une randonnée parfaite dans la nature: des sentiers balisés et une variété de décors naturels à couper le souffle.

  1. Les bienfaits de la randonnée pédestre
  2. Le matériel approprié en randonnée
  3. Balade en famille
  4. La randonnée en montagne: les conseils cruciaux de Bruno Jelk, spécialiste de la sécurité en montagne
  5. Le meilleur des en-cas pour en longue randonnée
Randonnée
© Pascal Gertschen

Les bienfaits de la randonnée pédestre

Les multiples sentiers pédestres de Fribourg Région inspirent les amateurs de rando à s’élancer à l’assaut de la nature. En boucle ou panoramique, en forêt ou au bord d’un lac, les randonnées sont source de détente et améliorent la condition physique en sollicitant en douceur le système cardiovasculaire.

La marche permet également un vagabondage mental très agréable laissant ainsi libre cours à la pensée en s’octroyant une bouffée d’air salvatrice à notre esprit, souvent épuisé par les tracas du quotidien.

La randonnée s’avère également un excellent moyen de faire des rencontres, que cela soit sur le chemin ou lors des repas partagés, par exemple dans une ou l’autre des buvettes d’alpage. L’effort sportif et la beauté du paysage rapprochent les individus dans une ambiance très souvent chaleureuse.

Randonnée
© Switzerland Tourism / Jan Geerk

Le matériel approprié en randonnée

S’il n’est pas nécessaire d’avoir un équipement dernier cri et onéreux, les chaussures de randonnée doivent tout de même être adaptées au parcours choisi. 

Au contraire des sentiers escarpés et des pierriers préalpins, les randonnées accessibles à tous ne nécessitent pas le port de chaussures hautes et rigides. Un soulier qui manque de flexibilité sur un terrain peu rocailleux, ni fortement escarpé, ne favorise pas le déroulé du pied et rendra la marche inconfortable. Inutile donc de s’encombrer de chaussures pour la haute montagne quand des souliers de randonnée suffisent.

Le choix de la taille est évidemment crucial, pointure trop grande favorise les frictions (risque d’ampoules) trop petite elle comprime le pied (risque de crampes).

Randonnée
© FRIBOURG REGION

Les bâtons de randonnée 

Nombreux sont les marcheurs adeptes des bâtons de randonnée télescopiques (hauteur variable). Utilisés habituellement lors des séances de nordic walking, les bâtons s’avèrent également bénéfiques en randonnée classique. Particulièrement utiles à la descente, les bâtons permettent de soulager les articulations des genoux et offrent une meilleure stabilité. 

En montée, ils ménagent les muscles des cuisses divisant l’effort avec la musculature des épaules et des bras. La hauteur adéquate des bâtons est atteinte lorsque les coudes forment un angle de 90 degrés ou légèrement plus ouvert. Une fois adopté, l’usage des bâtons est rarement abandonné, preuve de son réel bénéfice.

Observer la nature dans tous ses détails

Boisson hydratante, veste imperméable, t-shirt de rechange, barre de céréales, trousse de secours…il vous reste encore un peu de place dans le sac à dos? Voici quelques suggestions pour une randonnée particulièrement plaisante et didactique:

  • Une paire de jumelles
  • Guide des plantes sauvages (aussi sous la forme d’une application à installer sur le smartphone)
  • Un couteau suisse (parce que bolets ou morilles peuvent toujours croiser votre chemin)
  • Un appareil photo (toujours plus efficace qu’un simple smartphone)
  • Un carnet de croquis et un crayon (le meilleur moyen de prendre le temps de l’observation)
Randonnée
© Marc-André Marmillod

Les amateurs de dessin trouveront leur bonheur dans la région karstique de la Réserve naturelle du Vanil Noir (départ de la route de montagne, à 4km de la sortie du village de Charmey en direction de Jaun, arrêt Praz Jean,). La grande diversité florale, les nombreux papillons, les marmottes, les bouquetins ou même le gypaète barbu se révéleront des muses idéales pour entraîner son coup de crayon.

Dans un registre totalement différent et nettement moins préalpin, la balade autour de la cité médiévale de Rue sera appréciée des amateurs de photographie. Profitez de la douce lumière d’une fin de journée pour capturer la beauté de ce paysage vallonné où serpentent plusieurs ruisseaux préservés.

Pour une vue à 360°, optez pour le Le Tour du Niremont, une randonnée parfaite pour réaliser des photos panoramiques sublimées par un coucher de soleil.

Balade en famille

Pour les enfants, la balade familiale peut parfois devenir longue et pénible. Afin d’éviter ces situations désagréables, un minimum de préparation est nécessaire. Connaître la durée et la difficulté de la marche est évidemment primordial afin de les adapter à l’âge des enfants. Même si le paysage peut suffire à rendre la promenade attractive pour les enfants, une petite surprise sur le chemin leur rendra à coup sûr la sortie palpitante.

Randonnée
© Pascal Gertschen

La randonnée aux grottes du Mont Vully est l’exemple parfait d’une sortie alliant une activité physique à une exploration ludique. Avec sa galerie de 200 mètres creusée dans le grès, elle promet un moment d’expédition unique et pleine de rires.

Idées casse-croûte familial

La randonnée en montagne: les conseils cruciaux de Bruno Jelk, spécialiste de la sécurité en montagne

La marche en moyenne et haute montagne débute toujours par une préparation minutieuse. Bruno Jelk est une référence mondiale dans le domaine du sauvetage en montagne. Depuis des années, son expérience fait référence en matière de sécurité et de sauvetage en montagne.

Bruno Jelk passe son enfance sur le Riggisalp au-dessus du Lac Noir où il n’a que peu de temps pour les loisirs sportifs. Il devient ensuite garde-frontière en haute montagne, moniteur de ski, guide de montagne et chef de la colonne de secours à Zermatt. Il nous offre ici ses précieux conseils:

Comment planifier une randonnée en montagne en toute sécurité?

Il faut avant tout apprendre à évaluer soi-même les conditions qui se présentent. Une bonne condition physique, le pied sûr et l’absence de vertige sont autant de points essentiels. Connaître les distances, les dénivelés, et difficultés techniques de chaque participant et être capable d’adapter un itinéraire en fonction des capacités de chacun s’avère fondamental.

Que se passe-t-il une fois l’itinéraire établi?

Il est important de s’informer sur la situation actuelle. Y a-t-il encore des névés ou des passages glacés sur le chemin? Emporter éventuellement des cordes ou des crampons supplémentaires… ou modifier la randonnée si besoin. Quelles sont les prévisions météorologiques? Le parcours peut-il être raccourci ou annulé en cas de changement de temps? Y a-t-il des refuges, des cabanes? Se fier aux guides de montagne locaux ou à l’office de tourisme est toujours une bonne option. Fait intéressant, ce sont surtout les professionnels qui sont bien informés, tandis que les randonneurs occasionnels se contentent souvent de marcher. Donner l’itinéraire aux hôtes ou aux proches reste une sécurité supplémentaire. Évidemment, ne jamais partir seul en expédition. 

guide de randonnée
Bruno Jelk © Mélanie Rouiller

Que doit-on connaître sur l’équipement?

Des chaussures adaptées et des vêtements fonctionnels basés sur le principe de l’oignon sont indispensables. N’oublions pas la protection solaire et les bâtons de randonnée qui soulagent les articulations. De la nourriture et des boissons en suffisance, car en altitude une bonne hydratation est particulièrement importante. Une trousse de premiers secours, les médicaments personnels, un téléphone portable avec batterie chargée, les numéros d’urgence préenregistrés ainsi que les cartes de la région sont primordiaux.

Que faut-il faire en cas d’urgence?

En premier lieu, aucun risque supplémentaire ne doit être pris. Composez le numéro d’urgence, fournissez les coordonnées de positionnement et répondez aux questions du bureau central aussi précisément que possible. S’il n’est pas possible de lancer l’alarme ou si vous n’êtes que deux, attendez les autres membres ou l’équipe de secours. Il est essentiel de ne jamais tenter de poursuivre seul sur un terrain difficile en laissant quelqu’un derrière soi! Le Secours Alpin Suisse est très bien organisé, et je m’appuie sur des années d’expérience pour le certifier. 

Quels sont vos itinéraires préférés ici au Lac Noir?

Autour du lac, il y a un sentier plat d’une heure que je trouve très agréable. Pour une randonnée plus panoramique (3 heures), le télésiège vous amène jusqu’au Berghaus Riggisalp (1493 m) puis une marche permet d’atteindre le Riggisalp. De là, via Salzmatt et Hohmattli, vous pouvez retourner au Lac Noir. Une autre course plus longue (5 heures) mène au Kaiseregg (2185m). Le point de vue est spectaculaire, mon préféré! On y voit le Jura, Le Pays des Trois-Lacs, les Alpes bernoises et même le Cervin. Et si vous avez des doutes sur le tracé, réservez un guide pour que seules la joie et la sécurité remplissent votre sac à dos!

Randonnée
Kaiseregg © Atelier Mamco

Le meilleur des en-cas pour une longue randonnée

Marcher c’est bien, manger c’est encore mieux! Quoi de plus doux et réconfortant qu’une pause pique-nique durant une longue randonnée en montagne?

La fatigue des jambes se fait sentir, le creux à l’estomac s’accentue et le moral baisse, plus une minute à perdre, il est temps de sortir le sandwich de son sac à dos.

Mais avant cela, mieux vaut trouver l’endroit idéal afin d’apprécier cette pause de façon optimale. Un sol sec, légèrement ombragé, une vue panoramique et si possible à l’abri du vent.

randonnée
© Pascal Gertschen

Deux options s’offrent à tous les marcheurs: 

A) Le sandwich, efficace et revigorant

Découpez deux tranches de pain de boulangerie, tartinez de beurre et de moutarde, ajoutez quelques grains de poivre et fleurs de ciboulette. Déposez une tranche de jambon de la borne, deux feuilles de salade et quelques fines rondelles d’oignons rouges ou d’échalote selon vos goûts. Ajoutez à cela une lamelle de fromage Le Beaumont qui apportera une touche bienvenue d’acidité et quelques cornichons pour le peps.

Accompagnez votre sandwich d’une tisane froide faite maison, à la verveine citronnée ou à la menthe. Faites macérer une petite poignée de votre plante aromatique préférée dans un litre d’eau froide que vous aurez laissé toute la nuit au frigo. Le lendemain matin, l’infusion est prête! Vous la préférez sucrée? Ajoutez éventuellement un peu de miel de la région.

Sandwich végétarien: remplacez le jambon par un œuf moelleux (le jaune doit être légèrement coulant). Parsemez de ciboulette et de persil ciselés et recouvrez de quelques tranches de fromage de chèvre (tomme ou crottin). Pour plus de gourmandise, déposez quelques gouttes de miel et pour la pointe d’acidité, disposez deux jeunes feuilles d’oseille que vous aurez facilement cueillies sur votre chemin.

B) Un vrai repas chaud pour une expérience inoubliable:

À tester de préférence en hiver ou en automne. Munissez-vous d’un mini caquelon à fondue et d’un réchaud portable.

Facile à réaliser car elle demande moins de chaleur que la fondue moitié-moitié, la fondue au Vacherin fribourgeois AOP promet un moment de détente unique et inoubliable dans un cadre de rêve que vous aurez pris soin de choisir. Son odeur fera à tous les coups quelques envieux auprès des autres randonneurs qui tenteront même de s’inviter. Cela marche aussi avec la soupe de chalet.

Installé sur une pierre confortable, en cercle, en famille ou entre amis, le repas en pleine nature possède un charme indéniable. 

Ainsi rassemblé, quelque chose de magique se produit en chacun de nous. Sans doute les traces de souvenirs immémoriaux gravés dans notre ADN refont surface à cet instant. 

Remarquez comme les mêmes réminiscences surviennent lorsque nous préparons un feu au bord de l’eau ou que nous dormons sous les étoiles; une impression vive de faire partie d’un tout, une sensation tangible d’être un élément parfaitement intégré à l’univers et à la nature. 

Envie de griller autre chose qu’un cervelas? Le pain trappeur facile à faire, sucré ou aromatisé aux herbes, comble l’appétit des petits comme des grands tout en créant un moment convivial hors du commun. 

Bon appétit en randonnée!

Autres liens utiles

Soyez le premier à écrire un commentaire

Poster un commentaire

Catégorie
Partager

Articles populaires

randonnée

Une randonnée parfaitement réussie

chocolat

Le chocolat, ce charmeur!

fromage

Confiture de cerises et fromage d’alpage

Verrière de Mézières, Artiste Yoki

Et la lumière traverse le vitrail!

Le Moléson, une montagne de plaisir!

Mont Vully…mon Vully

Inscription au blog

Chaque nouvel article vous sera envoyé dans votre boîte email