Les nouvelles tendances gastronomiques de Fribourg

Catégorie
Partager

La scène gastronomique de Fribourg est vivante et tendance, un détour par le quartier de la Fonderie et le long du boulevard de Pérolles en donne un aperçu alléchant. Des restaurants gastronomiques modernes, une bistronomie inventive et des cafés branchés soulignent clairement un nouveau style urbain qui sied à merveille à une ville dynamique et estudiantine comme Fribourg.

Robin, étudiant de 21 ans et Julia, experte en marketing de 30 ans, sont les guides idéaux pour découvrir cet ancien quartier industriel et le boulevard de Pérolles reliant la place de la Gare à l’université. Nous laissons volontairement de côté les restaurants traditionnels et les fast-foods, ainsi que les adresses éprouvées. 

Mon itinéraire:

  1. Gastronomie de la Place de la gare de Fribourg
  2. Gastronomie du Boulevard de Pérolles
  3. La gastronomie revisitée de l’ancien quartier industriel 

Gastronomie de la Place de la gare de Fribourg

Le Petit Pérolles, une expérience gastronomique accessible

Mon exploration de la nouvelle scène gastronomique de Fribourg commence sur la place de la gare. Le Petit Pérolles est un bistrot dédié aux lève-tôt avec un petit déjeuner servi dès 6h30.

Financièrement plus accessible que son grand frère gastronomique Le Pérolles, ce restaurant propose des repas de midi ou à l’emporter dans le plus grand respect des goûts. C’est en janvier 2019 que Pierrot Ayer change d’adresse et ouvre son restaurant gastronomique Le Pérolles, ici, dans le bâtiment de la Banque Cantonale conçu par Mario Botta. Il y a donc un seul et même toit pour deux restaurants qui se complètent à merveille!

Au Petit Pérolles, les épicuriens de cuisine élaborée y débusquent le goût et les saveurs qu’ils recherchent. Tous les plats et desserts proviennent de la même cuisine gastronomique que le célèbre Le Pérolles.

Avec Pierrot Ayer, onze jeunes chefs innovateurs forment la brigade. Je commande une salade du Marché avec un œuf poché, tomates-mozzarella et je reçois…. un tableau, un festin coloré et irrésistible. Chaque bouchée est une expérience gustative délicieuse.

gastronomie-perolles
© Restaurant Le Pérolles

Mes yeux vagabondent sur les étagères de L’Épicerie du restaurant bistronomique. Les bocaux à conserves des légendaires Poires à Botzi AOP de Fribourg trônent au milieu de créations gastronomiques à l’huile et au vinaigre, des thés, sirops et bières de la région, ainsi que des épices du monde entier.

L’ensemble forme une décoration harmonieuse qui comblera les désirs gourmands des connaisseurs des saveurs du terroir ou exotiques. Une épicerie fine idéale pour trouver un cadeau ou des ingrédients de choix pour une cuisine gastronomique à la maison!

Julien Ayer (30 ans), jeune chef cuisinier, dirige l’administration de Pérolles 1. Il donne un aperçu de l’ambiance à l’heure du déjeuner.

« Le Petit Pérolles est pratiquement toujours plein, assurez-vous de réserver votre table pour ne pas avoir de déconvenue!  Le menu du jour abordable est de la plus haute qualité gustative et explique cette affluence journalière. Certaines propositions au menu, par exemple la soupe de poisson au safran, rappellent que de grands chefs sont à l’œuvre »

Tout cela met l’eau à la bouche !

Prendre son petit-déjeuner en ville, une nouvelle tendance urban style!

Le petit déjeuner, disponible de 6h30 à 11h est une nouveauté en ville. Alors que les habitants des métropoles du monde entier ont depuis longtemps pris rendez-vous pour cet instant matinal, la tendance n’en est qu’à ses balbutiements dans la petite ville de Fribourg.

Julien Ayer tente de booster ces heures du petit-déjeuner, et propose également des pauses durant l’après-midi avec des gâteaux et des pâtisseries faites maison.

Après la salade, je choisis une douceur présentée au bar. La tartelette au citron est tout simplement à tomber à la renverse!

Sans doute dû à la prestance du nom de l’établissement, les jeunes ou les familles éprouvent une certaine timidité à franchir le seuil de ce temple de la gastronomie. Pourtant, Julien Ayer l’assure, il adore lorsque le Petit Pérolles se remplit de vie et d’animation. Ici, vous pouvez utiliser votre ordinateur portable ou lire un bon roman sans que cela pose le moindre problème.

Grâce à la carte de fidélité, le café n’est pas plus cher que partout ailleurs. N’hésitez plus, entrez, tout simplement.   

L’Ancienne Gare accueille une vie estudiantine et culturelle varié 

Le nom du café de l’Ancienne Gare dit tout de son histoire. Ce bâtiment historique édifié en 1872 abrite aujourd’hui une salle de concert (Le Nouveau Monde) et un café culturel. Celui-ci, récemment rénové, est considéré comme un lieu incontournable de la scène nocturne fribourgeoise, mais aussi de rendez-vous mémorables avec ses grandes discussions amicales qui prennent place sur son agréable terrasse en bois.

Ancienne-Gare
Ancienne Gare © Fribourg Tourisme / Collectif de photographes

Le petit-déjeuner n’est pas servi, mais le menu du jour servi à l’heure du déjeuner est créatif. En soirées tapas et repas conviviaux se partagent dans une ambiance décontractée qui se prolonge tard le soir tous les vendredis et samedis.

La carte vous indique exactement ce que les végétariens, végétaliens, et les personnes intolérantes au lactose ou au gluten, peuvent apprécier. Les sandwichs et les desserts du comptoir ouvrent l’appétit. En journée, le public est diversifié, et toujours détendu. En soirée, l’effervescence et l’animation augmentent tandis que les invités rajeunissent! 

Si l’on ne peut plus embarquer dans un train, le voyage culinaire et toujours possible. Je m’installe à une table en bois baignée de lumière, un café et quelques journaux, me voici en vacances! Ce petit bonheur est apparemment partagé par un homme plus âgé qui me demande poliment le journal en s’excusant. « Vous savez, je viens toujours ici, spécialement pour la lecture ». Lui aussi a succombé au style de vie urbain!

Pour rester branchée et suivre toutes les propositions culinaires du Café de l’Ancienne Gare ou des activités du Nouveau Monde, je décide de m’abonner à leur profil Instagram…impossible dès lors, de ne pas être au courant des dernières manifestations.

Gastronomie du Boulevard de Pérolles

Le boulevard de Pérolles, construit au début du XXe siècle, a visiblement vécu des heures des plus glorieuses. Bordant le boulevard, les bâtiments majestueux servaient de nobles résidences et présentaient les dernières nouveautés de la mode dans des boutiques élégantes.

Aujourd’hui, le web étend sa suprématie jusque dans le commerce de détail, forçant les petits commerçants à abandonner leurs locaux, laissant la place à une accumulation de magasins bon marché et de snack-bars. Bien sûr, il persiste encore quelques perles du passé ainsi que quelques nouvelles épiceries fines.

Bar tendance, café-librairie et tea-room

Je passe devant la boutique Nespresso, un service de réparation de smartphone et finalement, je m’arrête au numéro 10, le Gastrobar Le Cintra.

Comme il convient à l’ambiance classique d’un boulevard, voici quelques tables sur le trottoir. Un endroit parfait pour regarder le passant, observer son semblable déambuler dans une vie que l’on se surprend à imaginer tout en sirotant un Apérol Spritz.

Pour le menu du jour, Le Cintra se concentre sur des plats de saison. J’aime me souvenir d’une délicieuse assiette de chasse servie en septembre, avec une sauce à la Moutarde de Bénichon. Une création épicée et sucrée que l’on ne peut déguster ailleurs qu’à Fribourg! Je reviendrai ce soir, entre amies, me régaler des délices de la « planche à partager ». 

À la lueur des grands chandeliers, nous pourrons refaire le monde en dégustant d’excellents cocktails. De belles heures en perspective.

Les végétaliens et végétariens choisissent le Café LSCV Happy Books installé dans le quartier de Pérolles, à la rue Hans Geiler 2. Cet endroit allie astucieusement une librairie et un petit restaurant, il représente la Ligue suisse contre la vivisection et pour les droits de l’animal (LSCV).

Le nom dit tout, les gens ici mangent et boivent exclusivement végétalien et parcourent la littérature thématique. Dans les Happy Books, les étudiants ont droit à des prix réduits et ils y trouvent aussi des renseignements pour débusquer des adresses végétariennes ailleurs dans le monde. L’application Happy Cow regroupe elle aussi de nombreux conseils avec l’avantage d’être toujours avec vous dans la poche.

Un menu sur réservation est servi pendant la pause de midi. Carole, l’une des quatre cuisinières, propose aujourd’hui un blanc de poulet végétarien, un produit à base de protéines de pois chiche, un régal à déguster sans culpabiliser.

Le Happy Books est aussi branché que les autres café-bar du coin: tapas dès 15h, cocktails after work de 17h à 19h et brunch le samedi de 10h à 15h.

Un artisanat gastronomique de renom

Le tea-room de la Boulangerie Suard est situé stratégiquement avec une entrée par le boulevard et une grande terrasse à l’angle du Parc de Pérolles, ou Place du Domino, comme l’appellent les locaux.

Les clients du café prennent généralement leur temps, observant l’animation du grand espace vert et de ses aires de jeux, tables de pique-nique et terrain de pétanque.

C’est ici que les habitants de Fribourg se rencontrent. J’achète une Cuchaule AOP, ce délicieux pain brioché parfumé au safran. Cette spécialité de Fribourg est un must pour tous les visiteurs de la ville!

Une figure parmi les brasseries fribourgeoise

La Brasserie du Commerce sur le boulevard de Pérolles 69 est une institution. L’atmosphère du lieu a gardé son comptoir et ses bancs en bois qui lui donnent un charme indéniable. Sa cuisine bistronomique généreuse ravit les convives.

L’offre gastronomique est clairement inspirée de la cuisine française: salade de chèvre chaud, foie gras d’oie, filets de Perches et steak de Cheval sont tout autant appréciés que la fondue moitié-moitié. Le large choix de boissons, avec de nombreux types de bières, thés et sirops, est un atout supplémentaire.

Le concept de bistronomie fonctionne, les habitants et les étudiants adorent ce sympathique café. Ces derniers, à l’image de deux étudiants tessinois, profitent régulièrement de la Happy Hour préférant par contre prendre leur repas au restaurant du Campus Regina Mundi de l’Université de Fribourg, très bon marché et ouvert à tout le monde.

L’hyper cool, l’ultra tendance: le Café Cyclo

L’Happy Hour est également à son apogée au Café Cyclo du boulevard de Pérolles 91, l’un des bars les plus branchés de la ville. Son décor est entièrement dévoué à l’amour de la bicyclette.

Des étudiants et jeunes du monde entier s’y retrouvent dans une ambiance désinvolte. Je remarque qu’il y a plus de skateboards que d’ordinateurs portables et bien plus de sacs à dos que de porte-documents, plus de freestyle que de vêtement de grandes marques, plus de francophones que d’alémaniques.

Ma bière arrive et un peu plus tard, Robin, mon contact sur place. Il me fait l’éloge des délicieux burgers, bagels, frites et salades du Cyclo, dont il se régale ici depuis des années. Nous quittons le bar quelque peu bruyant, entouré de plusieurs hautes écoles professionnelles, pour rejoindre la Route de la Fonderie.

La gastronomie revisitée de l’ancien quartier industriel 

La Route de la Fonderie est l’une des artères les plus créatives de Fribourg. Des boutiques étonnantes, la cuisine audacieuse de Ben & Leo, des studios d’enregistrement réputés, le club Fri-son, connu dans toute la Suisse et de la douceur, beaucoup de douceur chez Chocolat Villars.

Fri-Son Fribourg
Fri-son © Melanie Rouiller

Les hipsters et la vie estudiantine légère ont remplacé les allées et venues des ouvriers de cet ancien quartier industriel.

Le Jardin Botanique de la ville de Fribourg offre une respiration apaisante au milieu de la journée. L’entrée gratuite permet à tout un chacun d’y venir s’y reposer, lire ou étudier, couché sur la pelouse, entouré de milliers d’espèces végétales.

La plus grande collection systématique de Suisse me téléporte dans la forêt tropicale ou tout autre habitat de notre planète.  

Robin ne se lasse pas de cet endroit en pleine ville qui profite au ressourcement ou à un pique nique improvisé, à deux pas de l’université.

Chocolat Villars et son café-boutique (prix attractifs pour les achats en gros) prolongent ma visite du quartier. Parmi les best-sellers, on trouve les bonbons de chocolat frais confectionnés à la main avec l’excellente double crème de la Gruyère. Moelleux ou fermes, les pralinés mettent toujours du baume au cœur.

Ben et Léo aux commandes d’une cuisine gastronomique innovante

Les prochaines visites se trouvent de l’autre côté de la rue, à la Fonderie 11, ou l’écrin parfait du restaurant branché Ben & Léo, offre un lieu unique pour une cuisine gastronomique originale.

Sous le même toit se sont installés des bureaux et La Shopperie. Ce dernier est un point de vente regroupant des artisans, des petits entrepreneurs et quelques marques fribourgeoises (bijoux, robes, sacs, accessoires, papeterie, articles de décoration).

Café de la fonderie Fribourg
Fonderie © Melanie Rouiller

À l’heure du déjeuner, nombreux sont les gens d’affaires à se retrouver ici pour un repas sain et toujours innovant. Le soir (du mercredi au samedi), les gourmets moins pressés trouvent aussi leur bonheur gastronomique au Café de la Fonderie de Ben & Léo. Un conseil, n’oubliez pas de réserver!

Les deux amis Ben et Léo ont acquis une certaine notoriété après un passage convaincant dans l’émission de télévision française Masterchef. Leur passion pour la cuisine et une solide formation à Lyon et Paris leur ont permis de créer une cuisine gastronomique vivante, imaginative et libre. Les voyages, les rencontres, les produits de qualité ou des thématiques fortes inspirent leur cuisine.

Pour mieux faire connaissance avec l’univers de Ben et Léo ou si vous êtes de grands fans, retrouvez-les dans l’émission culinaire Bon App de la RTS (Radio Télévision Suisse francophone). 

Fri-Son, une salle de concert mythique 

À quelques mètres de là, rue de la Fonderie 13, la salle de concert Fri-Son a vu défiler les plus grandes légendes du rock. Depuis 1983, l’association bilingue est l’un des lieux emblématiques de la culture fribourgeoise

Avec environ 50 concerts par année et nonante soirées DJ, y compris les fameuses soirées étudiantes qui accueillent jusqu’à 1’500 visiteurs dans leurs deux salles, cette scène musicale peut s’enorgueillir de la grande fidélité du public. Les amateurs de sons novateurs attendent toujours avec impatience une programmation connue pour sa qualité.

Fri-Son Fribourg
Fri-son © Melanie Rouiller

Depuis septembre 2019, les étudiants bénéficient d’un rabais de 20% sur tous les billets de concert. Léa Romanens, secrétaire générale de Fri-Son, déclare: « Nous sommes ravis que les étudiants puissent désormais découvrir des contenus culturels et musicaux à des prix abordables ».

L’ancienne Brasserie Cardinal devenue blueFactory Innovation Park

Au bout de la Route de la Fonderie, tourner à droite en direction du centre-ville. Vous apercevrez alors une haute cheminée. Jusqu’en 2011, le site de l’ancienne brasserie Cardinal brassait la bière préférée des Fribourgeois, leur fierté. Ce parc d’innovation du Passage du Cardinal 1, connu sous le nom de blueFACTORY est aujourd’hui un site d’encouragement pour l’entrepreneuriat, l’innovation et possède une activité culturelle et sociale variée.

Au restaurant Les Menteurs, il est toujours possible de déguster de bonnes bières, mais surtout d’excellents produits avec des propositions végétariennes très goûteuses. 

Ouvert en 2018, l’établissement est un café le matin, à midi une brasserie proposant toujours des menus équilibrés et le soir l’ambiance oscille entre restaurant et bar. Le décor sans fioriture, industriel, brut, rappelle certains restaurants berlinois. Ce lieux alternatif  cache une cuisine savoureuse, le Pastabate, un atelier de fabrication de pâtes, ainsi que l’atelier de torréfaction Pouponne et Loulette.

Et pourquoi ce nom? Il est un clin d’œil à l’expression familière « la table des menteurs » qui désigne la table des habitués d’un café, marquant ainsi la volonté des gérants de garder un lieu de rencontre simple, accueillant tout le monde. 

Julia se joint à la table, l’experte en marketing apprécie elle aussi cet endroit détendu. Devrions-nous commander des pâtes maison, le menu de chasse sans chasseur ou le boudin ? 

Au moment du dessert, Robin tient à souligner qu’une vie nocturne bat également son plein sur les Grandes Places, près de la gare. Il a vécu des nuits mémorables au Paddy Reilly’s Bar et pour les vendredi et samedi soirs, rien ne vaut une sortie à Lapart, juste à côté. Puisqu’il n’est que mardi et que nous sommes assis si confortablement aux Menteurs, nous reportons notre visite à une autre date et commandons un café torréfié sur place. 

Un bon plan, n’est-ce pas? 

Soyez le premier à écrire un commentaire

Poster un commentaire

Catégorie
Partager

Articles populaires

randonnée

Une randonnée parfaitement réussie

chocolat

Le chocolat, ce charmeur!

fromage

Confiture de cerises et fromage d’alpage

Verrière de Mézières, Artiste Yoki

Et la lumière traverse le vitrail!

Le Moléson, une montagne de plaisir!

Mont Vully…mon Vully

Inscription au blog

Chaque nouvel article vous sera envoyé dans votre boîte email